Archives par mot-clé : NOTAM

Les NOTAM

notam

Définition

NOTAM, un acronyme pour NOtice To AirMen (notification aux aviateurs en français).

Les NOTAM sont des petits messages destinés au pilotes, indiquant des conditions particulières sur un aéroport, un espace aérien, une route… Le pilote doit les consulter avant chaque vol, même pour une séance de tours de piste. Le contenu des NOTAM peut être extrêmement varié : édification d’une grue dans le secteur de l’aérodrome, fermeture temporaire d’une piste, panne d’une radiobalise, changement d’une fréquence radio, etc, etc..

Consultation

A notre époque, la vérification des NOTAM est devenue d’une simplicité enfantine et vous n’avez donc aucune excuse si vous ne les consultez pas.

En cas de vol local, il est recommandé de consulter les NOTAM de votre aérodrome, ainsi que ceux des aérodromes à proximité, surtout si vous êtes impactés par leur espace aérien.

En navigation, il faut lire les NOTAM des aérodromes de départ, d’arrivée, et des aérodromes de dégagement. Il faut aussi récupérer les NOTAM en route ainsi que les NOTAM GPS si vous en utilisez un.

La consultation des NOTAM sur internet est facile, gratuite, rapide :

olivia

OLIVIA (Outil en Ligne Intégré de Visualisation d’ Informations Aéronautiques) est un site « tout en un » qui vous permet de consulter les NOTAM, mais aussi la météo, et de déposer un plan de vol. Dans sa section NOTAM, il offre les possibilités suivantes :

  • Bulletin d’aérodrome : Sélectionnez un par un les aérodromes qui vous intéressent (en saisissant leur code OACI à 4 lettres, LFPA pour Persan Beaumont, LFPT pour Pontoise, etc.). Sélectionnez la date et l’heure UTC du début du bulletin NOTAM ainsi que la durée de celui ci. Si vous effectuez un vol ce matin, vous ne souhaitez pas forcément voir les NOTAM qui ne seront actifs que ce soir ou demain ! Enfin cochez la case « Présentation détaillée »
  • Route Etroite : Vous pouvez définir les aérodromes de départ et d’arrivée ainsi que deux aérodromes de dégagement. Vous pouvez aussi renseigner des « points tournants » qui peuvent être d’autres aérodromes, des balises VOR, le cas échéant des points tournants IFR. Sélectionnez une largeur de couloir et une tranche d’altitude (les NOTAM concernant des espaces aérien à haute altitude ne vous intéressent pas).
  • Zones basse et très basse altitude : A utiliser uniquement en cas de voyage. Permet d’afficher les cartes du RTBA (Réseau Très Basse Altitude) utilisé pour l’entrainement des avions militaires. Ces cartes sont classées par tranche horaire et permettent de connaitre l’activité militaire grâce à une visualisation facile et immédiate. Autrefois il fallait décoder une longue liste textuelle de zones militaires actives ou non, alors qu’à présent la présentation est graphique directement sur une carte
  • Sup AIP : Supplément à l’AIP (Aviation Information Publication), voire le chapitre dédié ci dessous

SIA

Le SIA (Service de l’Information Aéronautique) propose gratuitement les NOTAM, SUP AIP mais aussi les cartes d’approche, des textes réglementaires et beaucoup d’autres informations.

Enfin il existe de nombreuses applications tablettes et smartphones permettant de consulter les NOTAM. La plus célèbre de toutes : F-AERO.

Interprétation

Les NOTAM en France sont TOUJOURS publiés en Français et en Anglais. En les consultant sur Olivia ou sur le site du SIA, vous visualiserez automatiquement les NOTAM en français. Avec certains autres sites ou applications smartphone, ils apparaitront parfois en Anglais.

Les NOTAM sont composés de champs indexés par une lettre. Exemple  :

LFFA-C1275/14
Q)LFFF/QWPLW/IV/ M/AW/000/020/4912N00215E005
A) LFPA PERSAN BEAUMONT
B) 201403270729 C) 201410282359
D) SR MINUS30-SS PLUS30
E) ACTIVITE ULM PARAMOTEUR A CHAMBLY RDL291/2.8NM ARP LFPA :
PSN : RAYON DE 500M CENTRE SUR 491131N 0021500E
F)SFC G)1200FT AMSL
  • Première ligne : le numéro du NOTAM. Chacun porte un numéro unique
  • Champ Q : peu lisible, composé de 8 champs séparés par des /, ce champ renseigne sur les destinataires et le type de contenu du NOTAM. Il est utilisé par certains logiciels ou sites de NOTAM pour les classer, décoder, etc.
  • Champ A : La localisation. Dans le cas de l’aérodrome, ce champ contient le nom de l’aérodrome et son code OACI (ici LFPA pour l’aérodrome de PERSAN BEAUMONT). Dans le cas d’un secteur aérien, le champ contient le code OACI de la zone FIR (LFFF pour la FIR de la région parisienne par exemple)
  • Champ B : Date et heure du début de validité du NOTAM. Dans notre exemple : 201403270729  pour 27 mars 2014 à 07h29UTC
  • Champ C : Date et heure de fin de validité
  • Champ D : Tranche horaire d’activation sur la période de validité. Dans notre exemple, le NOTAM est valide du 27 mars à 7h29utc au 28 octobre à 23h59utc mais il n’est pas actif 24h/24 : sa tranche horaire d’activation va du lever du soleil moins 30 minutes au coucher du soleil plus 30 minutes (SR = SunRise : lever du soleil, SS = SunSet : coucher du soleil)
  • Champ E : contenu du NOTAM. Ici il s’agit d’activité paramoteur à proximité de l’aérodrome.
  • Champs F et G : limites verticales. Ici du sol à 1200 ft (altitude QNH) : SFC = SurFaCe (le sol) et AMSL = Above Medium Sea Level

Comme vous pouvez le constater, il faut s’habituer aux très nombreux acronymes utilisés en aéronautique et qui font souvent référence à des termes en anglais. Vous en trouverez de nombreux listings sur internet, notamment sur Wikipedia (qui est toutefois assez incomplet). Pour l’information officielle, vous pouvez télécharger ICI le listing de tous les acronymes utilisés dans la documentation aéronautique française.

Les SUP AIP

SUP AIP, un acronyme de plus qui signifie « Supplément à l’AIP »… l’AIP était lui même l’acronyme d’Aviation Information Publication. L’AIP est un ensemble de publications aéronautiques incluant les cartes, et le manuel d’information aéronautique.

Les suppléments à l’AIP sont donc des informations complémentaires, parfois temporaires, parfois définitives, qui ne peuvent être publiées dans un NOTAM. Les SUP AIP sont souvent soit trop volumineux pour être entièrement décrits dans un NOTAM, soit ils contiennent des illustrations (photos, cartes, ..). Quand un aérodrome est concerné par un SUP AIP, en général un NOTAM est publié demandant de se référer au SUP AIP correspondant.

Les SUP AIP sont souvent utilisés pour définir des zones réglementées ou interdites temporaires, des exercices militaires, des modifications d’aérodromes qui n’ont pas encore été publiées sur la carte d’aérodrome, etc. Il est possible de les filtrer par date de validité, par localisation, et par type de vol (IFR ou VFR).