Archives par mot-clé : Fronts

Front froid et Frond chaud

Situation Globale

Le nord de l’Europe est couvert par une masse d’air froid : l’air polaire.

Le sud de l’Europe et le nord de l’Afrique sont couverts par une masse d’air chaud : l’air subtropical.

L’air subtropical, plus chaud, est moins dense que l’air polaire. Pour rappel, deux fluides de densités différentes ne se mélangent pas (pensez aux cocktails ou à l’huile dans la casserole d’eau). C’est pourquoi l’air tropical et l’air polaire, ayant des densités différentes, ne se mélangent pas.

eau-huile

Formation des Fronts

La masse d’air polaire se déplace majoritairement vers l’ouest. A l’inverse la masse d’air subtropical se déplace majoritairement vers l’est. Les deux masses d’air ne se mélangent pas, elles glissent l’une sur l’autre, dans un mouvement instable : des « vagues » se forment.

Formation des fronts

Une dépression se forme alors au sommet de la « vague ». Localement, sous l’effet de la force de Coriolis, l’air s’enroule autour de cette dépression dans le sens inverse des aiguilles d’une montre (le phénomène est inversé dans l’hémisphère sud).

Depression

  • Sur le front EST de la vague, l’air chaud (en rose) pousse l’air froid (en bleu) : c’est le front chaud
  • Sur le front OUEST de la vague, l’air froid (en bleu) pousse l’air chaud (en rose) : c’est le front froid

La représentation des fronts sur les cartes météo est la suivante :symbologie fronts

Le Front Chaud

front chaud

L’air chaud, plus léger, glisse au dessus de l’air froid. Son arrivée est d’abord annoncée par des nuages élevés (type Cirrus), suivis de nuages de plus en plus bas. Lors du passage du front au niveau du sol, les conditions sont très pluvieuses, voire parfois orageuses en été.

  • Température : diminue à l’approche du front puis augmente brutalement
  • Visibilité : diminue à l’approche du front, jusqu’à devenir médiocre en raison des précipitations. Elle s’améliore rapidement après le passage du front
  • Nébulosité : changement progressif avec des nuages de plus en plus bas, parfois fortement convectifs (cumulonimbus) en été
  • Temps présent : pluie abondante
  • Phénomènes dangereux pour le pilote : Diminution de la visibilité due aux averses. Parfois de rares orages en été. Possibilité de pluie verglaçante en hiver.

Le Front Froid

front froid

L’air froid se déplaçant plus vite que l’air chaud, l’air polaire pousse l’air subtropical. Le front froid se déplace rapidement, ses effets sont assez brefs, avec toutefois la présence systématique de nuages instables (cumulus puis cumulonimbus).

  • Température : diminue en continu, pendant et après le passage du front
  • Visibilité : Extrêmement mauvaise pendant le passage du front
  • Nébulosité : Nuages convectifs de plus en plus imposants
  • Temps présent : dégradation rapide, pluie abondante, orages, vents violents
  • Phénomènes dangereux pour le pilote : Cumulonimbus et tous ses phénomènes associés (foudre, grêle, givrage, turbulences, baisse de visibilité, cisaillements de vent)

Le Front Occlus

Se dépassant plus vite, le front froid finit par rattraper le front chaud : c’est l’occlusion (ou front occlus). Les deux masses d’air entrent en contact et l’air chaud, plus léger, est expulsé en altitude.

occlusion

L’arrivée du front occlus est généralement annoncée par des nuages d’altitude. Son comportement est celui d’un front froid affaibli.

Synthèse et Analyse d’une carte des fronts

 

exemple fronts

  • Secteur A : Secteur chaud : température élevée, nuages bas (stratus / stratocumulus), bruine, mauvaise visibilité
  • Secteur B : Ciel de traine : alternance d’averses et d’éclaircies, cumulus, amélioration progressive.
  • Secteur C : Front quasi-stationnaire : jonction entre deux systèmes dépressionnaires, ciel nuageux mais peu actif
  • Secteur D : Front froid : dégradation importante avec un déplacement rapide, contenant des orages et pluies importantes
  • Secteur E : Front occlus : Ciel tourmenté mais moins actif qu’un front froid
  • Secteur F : Intervalle, pas de phénomène météo significatif